Principales interventions chirurgicales

L’objectif principal de la chirurgie d’exérèse est d’avoir le meilleur résultat fonctionnel grâce à un contrôle local.

L’exérèse est une opération chirurgicale par laquelle on enlève un organe, un ensemble de tissus ou un corps étranger.

La chirurgie réparatrice a réalisé beaucoup de progrès ces dernières années. Le chirurgien maxillo-facial dispose actuellement d’une grande palette de techniques permettant de remédier à l’affection contractée. L’enjeu est triple, il s’agit de :

  • Restaurer l’esthétique du visage.
  • Rétablir les actes essentiels à la vie quotidienne tels mastiquer, sourire, etc..
  • Pouvoir dépister précocement une éventuelle récidive locale.

Lorsque la tumeur touche le sinus, l’os de la voûte palatine ou l’os supportant les dents, l’intervention type est une maxillectomie.

Il existe aussi, si la tumeur touche le voile du palais , une exérèse de celui-ci qui peut entraîner une incompétence vélo-pharyngée. Cette incompétence va se manifester par des reflux alimentaires ainsi que des difficultés lors de la phonation.

Lorsque la tumeur touche la langue ou la base de langue, le chirurgien doit procéder à l’exérèse de cette dernière ainsi que bien souvent de l’os la supportant. De ce fait, une partie de la mandibule sera amenée à être réséquée lors de l’intervention.

Il existe deux types de chirurgie à la mandibule : la mandibulectomie non interruptrice ou celle interruptrice.

o1o2

Mandibule édentée                                                                Mandibule dentée

En ce qui concerne les résections non interruptrice, leur but est de conserver la continuité de l’os. C’est-à-dire qu’une partie plus ou moins longue du rebord inférieur osseux est maintenue en place pour respecter l’articulation temporo-mandibulaire, maintenir l’esthétique faciale et de servir de support à une future prothèse.

Dans le cas des pertes de substances interruptrices, on réalise l’exérèse totale de la fraction mandibulaire atteinte. Une intervention de réhabilitation dans le même temps peut être envisagée. Elle consiste à prélever un fragment osseux et un lambeau musculaire, généralement du péroné (fibula), pour reconstituer la fraction réséquée.

 Plus d’information sur ligue-cancer.net

Aller à la barre d’outils